Histoire de Lisbonne

Lisbonne est une ville de collines et de vallées ouvertes sur le fleuve, le Tage. La douceur du climat, l'abondance de la flore et de la faune ont facilité son occupation par les peuples primitifs. A partir de la colline du château, la ville a grandi. Les phéniciens, les carthaginois et les grecs y ont fondé des colonies. Les Romains ont consolidé leur vocation de navigateurs et de pécheurs; la ville, intégrée à l’itinéraire de la voie impériale, a été développée. De nombreux bâtiments ont été construits, y compris un forum, des temples, des thermes, un palais, des villas et un théâtre.


Photo: ancien Palais Royal (Paço da Ribeira)

Avec les occupations barbares des Alains, suivis par les Suèves et après par les Wisigoths, la ville est entrée en déclin. Une renaissance  a eu lieu avec l'occupation musulmane (719-1147); Une muraille Maure a été construite pour abriter en son sein une forteresse et la médina. Le Lisbonne mauresque a été développé avec la construction de nouveaux quartiers, à l'intérieur et à l'extérieur des murailles, avec un réseau  spontané et anarchique de ruelles, un parcours en labyrinthe qui existe encore dans le quartier de Alfama.

Conquise par le comte (plus tard roi) Dom Afonso Henriques de Bourgogne (1147) la ville a connu un grand épanouissement avec la création d’une cour royale, et en renforçant son rôle de capitale du nouveau royaume (1256). L'augmentation de la population a donné lieu à des concentrations urbaines dans les zones non fortifiées ce qui rendu nécessaire la construction d’une nouvelle muraille, connue comme Cerca Nova ou Cerca Fernandina. Dans la cité médiévale se construisent des grands édifices religieux et des grandes places devant les couvents qui, avec le Rossio, étaient des plus importants espaces publics.

Au XVIe siècle, les Grandes Découvertes portugaises ont porté Lisbonne dans le centre mercantile de l'Europe. Sur la rive du Tage des grands bâtiments ont été construits pour le  commerce des épices. L’esplanade devant le nouveau palais royal, connue comme Terreiro do Paço  (actuelle Praça do Comércio) est devenue le centre politique et commercial. La ville a grandi le long de la rive du Tage, connue sous l’apellation “a Ribeira”.  On trouve sur la ribeira  la Casa dos Bicos, appartenant à famille d’Albuquerque, héros en Inde; vers l'est le Couvent de la Mère de Dieu est construit et à l'ouest, le Monastère des Hiéronymites et la Tour de Belém, ces deux dernier étant deux  beaux  représentants du style manuélin, inspiré sur la conquête des océans. Date de cette même époque la construction du Bairro Alto, conçu pour les marins et les artisans, et a été plus tard distingué avec la construction de nombreux palais. Traditionnellement Bohême, le Bairro Alto est maintenant un lieu de rencontre nocturne en raison de la prolifération de bars et restaurants.

Pendant la domination espagnole (1580-1640)  le Paço da Ribeira, le palais royal, a été embelli avec une nouvelle tour. Par des occasions solennelles les principales places et rues ont été ornées avec un ensemble d'architectures éphémères dans le style baroque. Au XVIIe siècle, la capitale de Dom João  V, financé par l'or du Brésil, serait magnifique et prospère. Des nouveaux couvents, des églises et des nombreux palais ont été bâtis dans la ville, mais la plus grande œuvre Joanine était un aqueduc,  le Aqueduto das Águas Livres, qui a assuré un flux régulier d'eau à travers les nombreuses fontaines qui ont été construites.

Un terrible tremblement de terre frappa Lisbonne en 1755. Les estimations disent que ce séisme a atteint neuf degrés sur l'échelle de Richter (qui en compte neuf). Le premier coup de ce dévastateur tremblement de terre a frappé à 09:30 le 1er Novembre. Les églises étaient pleines, car nous étions le jour de la Toussaint. Quelques minutes plus tard il eut une deuxième secousse encore plus violent, et qui  détruisit la moitié de la ville Ce terrible tremblement de terre fit chuté environ 20 églises, et écrasant les fidèles qui y priaient. Enfin un troisième tremblement de terre le même jour était suivi par des incidents particulièrement dévastateurs et qui se rependirent dans toute la ville et qui dura 7 jours! Certains bâtiments qui avaient résistés au tremblement de terre furent détruits par le feu. Une heure après le troisième choc, un tsunami inonda la partie basse de la ville. Les vagues recouvrirent le Terreiro do Paço et les quais d'Alcantara. Beaucoup de Lisboetes ont essayé de fuir les flammes via le Tage, mais furent noyés par les vagues. Les navires fuyant l'incendie furent coulés.Les plus belles maisons de Lisbonne ont été détruites, et avec, de l'or, des bijoux, des pierres précieuses, du mobilier, les archives, et autres livres et peintures. Les pertes furent énormes. Ce tremblement de terre fut ressenti jusqu'en Italie! On estime que pour  Lisbonne uniquement, 15.000 personnes périrent. L'Opéra Royal, qui avait été inaugurée sept mois auparavant, était en ruines. Le vieux palais royal, le Palacio da Ribeira, du XVIe siècle, fut complètement détruit. La famille royale qui était à son palais de Belém survécut miraculeusement à la catastrophe. Une fois la secousse arrêté, Sebastiao José de Carvalho e Melo, ministre du roi Dom José I (et plus tard Marquis de Pombal)  fut obligé d'agir très rapidement et avec méthodologie. «Enterrer les morts et soigner les vivants," était l'ordre immédiat du roi à son ministre.

Au XIXe siècle, le libéralisme  introduit une nouvelle vie sociale, les principaux sites étant la Baixa et le Chiado ou les boutiques de luxe, les bureaux de tabac, cafés, librairies, clubs et théâtres se multiplient. Le développement industriel et commercial a déterminé la croissance de la ville en s'éloignant du Tage, avec l'ouverture de l'Avenida da Liberdade (1879).

Le Estado Novo (1926-1974) a élargi et embelli la ville, au détriment du reste du pays, en adoptant un style nationaliste et monumental. Belém a beaucoup été changée avec Exposição do Mundo Português (1940) et, à la périphérie de la ville, les lotissements sont apparus. L'inauguration du pont sur le Tage a permis une connexion rapide entre les deux rives. Les années qui suivirent la Révolution d'Avril (1974) étaient empruntées d'euphorie et de modernisation.

Dans les  années 90, les bases pour la réhabilitation des quartiers historiques ont été lancées, avec une valorisation du patrimoine culturel et architectural; la zone riveraine devient lieu de loisirs et de convivialité, le nouveau pont Vasco de Gama est construit et la zone est réhabilitée pour la  Exposição Mundial dos Oceanos (1998).  Lisbonne entre dans le XXI siècle comme étant une ville de contrastes, moderne et ancienne, qui fascine ceux qui la visitent.