Le patrimoine de la maison royale de Bragance au Portugal aujourd'hui

publié le 12 févr. 2013 à 05:40 par OnLisbon Lisbonne   [ mis à jour : 12 févr. 2013 à 05:40 ]


Une révolution républicaine éclata en octobre 1910 et le jeune roi Dom Manuel II de 19 ans, était obligé à fuir vers Gibraltar, possession anglaise. Il vécut en exil au Royaume-Uni et se consacra à de savantes recherches sur la bibliographie portugaise. En 1913, il épousa Augusta-Victoria de Hohenzollern-Sigmaringen, fille du prince Guillaume et de la princesse née Marie-Thérèse des Deux-Siciles-Trani, nièce de la célèbre Sissi. Ils n'eurent pas d'enfants. Avant de mourir, il qu'il proclama son successeur son cousin Dom Duarte, duc de Bragance.

Il exite aujord'hui deux fondations liées à la maison royale du Portugal: la Fondation Dom Manuel II et la Fondation Casa de Bragança.

La Fondation Dom Manuel II est un organisme privé à but non lucratif, qui vise au soutien social et culturel, avec des actions sur le territoire portugais, dans les pays lusophones, et au sein des  communautés portugaises à travers le monde. La Fondation a été créée en 1968 selon le souhait de la reine Augusta Victoria, veuve du roi Dom Manuel II. Le chef de la maison royale portugaise aujord'hui, S.A.R. Prince Dom Duarte, Duc de Bragance préside lui-même à la Fondation Dom Manuel II, créée avec les biens de la reine Amélie d'Orléans, dont il était le filleul, et ceux de la reine Augusta-Victoria de Hohenzollern-Sigmaringen. Le siège de la fondation Dom Manuel II est situé à Rua dos Duques de Bragança 10, Lisbonne.

La Fondation Maison Royale de Bragance (en portugais Fundação da Casa de Bragança), à son tour, a pour mission de maintenir unis, conserver et administrer les immenses biens privés de la Maison Royale de Bragance au Portugal. Car le roi, exilé en Angleterre, jouissait toujours de ces biens en exil, à part entière, après l'extinction du Majorat de la Maison de Bragance en 1910, tout comme de ses autres biens personnels hors de celui-ci, l'ensemble patrimonial de la Maison de Bragance étant le plus important au Portugal, et l'un des plus grands d'Europe. Elle fut instituée le 21 novembre 1933 par Salazar à la mort du dernier roi du Portugal Manuel II, en 1932, d'après le testament du roi de 1915. La Fondation de la Maison de Bragance a pour objectifs statutaires défendre et garder uni son patrimoine unique, en le préservant et, selon le dernier désir du roi, en le mettant au service culturel du peuple portugais. Elle a encore d'autres objectifs historiques, religieux, sociaux, culturels, d'assistance publique, de mémoire dynastique, etc. Le siège de la fondation est situé au Paço (palais) de Massarelos, ancien palais royal de la reine Marie II de Portugal, sis à Caxias, près de Lisbonne.

Bien que Leurs Altesses Royales les Ducs de Bragance n'aient aucun droit considéré aux revenus de la Fondation de la Maison Royale de Bragance, ils jouissent de sa coopération historique et culturelle, et font marquer quelques actes principaux de leur vie familiale à Vila Viçosa, comme leur enterrement aux Panthéons des ducs et des duchesses ou comme le baptême officiel de leurs enfants à l'église du Palais.

Les biens privés de la maison ducale de Bragance sont restés séparés des biens de la couronne de Portugal, quand elle fut appelée au trône portugais en 1640 par les Trois États du royaume. De même, ils sont restés séparés des biens particuliers des souverains portugais, autres que ceux de la Couronne. Cela puisque, en 1641, lors de la création par le roi Jean IV du titre de Prince du Brésil comme apanage des héritiers du trône, en faveur de son fils ainé, le prince Théodose de Portugal, ces biens, meubles et immeubles, furent transformés en majorat, dont les revenus furent attribués par le fondateur de la dynastie ad-infinitum aux héritiers de la couronne, titrés à ce même effet en second lieu ducs de Bragance, en correspondance avec l'usufruit par les Princes du Brésil des biens particuliers des Bragance, seconds en importance seulement à ceux de la maison royale.

Dans le régime démocratique libéral implanté en Portugal après la Guerre Civile Portugaise (1832-1834), les biens de la Couronne sont devenus les biens de l'État; et les majorats ont été prohibés après 1861, la loi gardant comme seule exception ad-hoc celui de la Maison de Bragance, qui survécut jusqu'en 1910.

Les gouvernements de la Première et de la Deuxième République portugaises ont respecté le caractère de propriété privée des biens des Bragance et c'est pourquoi le roi Dom Manuel II reçut l'intégralité des revenus de ses biens en exil, tout comme de ceux de la Maison de Bragance, ceux-ci comme les autres devant d'ores et déjà devenir partagés après lui, si Dom Manuel II  II n'était pas mort si jeune et sans successeurs proches autres que les reines Amélie d'Orléans et Auguste Victoire de Hohenzollern-Sigmarigen, sa mère et sa femme.

En effet, d'après l'article 14 du testament royal, le roi Dom Manuel II  légua toutes ses riches collections privées au peuple portugais, avec l'obligation de création, au Portugal, d'un musée pour les exhiber publiquement. Décidant pourtant ensemble non seulement d'accepter les termes du vieux testament du roi de 1915 comme d'élargir son sens général, Salazar et les deux reines sont tombés d'accord pour la création de la nouvelle fondation comme institution d'utilité publique, à charge de tous biens utiles, avec des fonctions culturelles, religieuses, artistiques, et sociales. Cette fondation ajouta la plupart des biens personnels du roi à ceux qu'il détenait dans le patrimoine de la Maison Royale de Bragance, sauf toutefois ses legs aux deux reines et à quelques particuliers.

Le  patrimoine de la Fondation Maison Royale de Bragance intègre, outre les domaines patrimoniaux indivisibles de la Maison Royale de Bragance, les biens particuliers de la fortune laissée par le roi Dom Manuel II.

Le symbole national le plus voyant administré par la Fondation Maison Royale de Bragance est celui de l'ensemble monumental agrégé au Palais ducal de Vila Viçosa, qui comprend encore les églises Panthéon des Ducs, du Panthéon des Duchesses, le Parc Ducal le Couvent de Chagas, et le Palais des Evêques à Vila Viçosa, siège des Archives de la Maison de Bragance.

Quelques-uns des plus beaux châteaux-forts du Portugal lui appartiennent aussi, comme ceux du Palais-Chateau de Alvito, Vila Viçosa, Portel et Alter do Chão. Un de ses couvents, celui de Chagas, à Vila Viçosa, est exploité par le groupe hôtelier portugais Pestana comme Pousada (Pousada Dom João IV), tout comme son Palais-Chateau d'Alvito (Pousada de Alvito).

Les vastes propriétés agricoles de la Fondation Maison Royale de Bragance, se situent au long de treize départements portugais. Et pour cause, elle fonda, en 1987, à Vendas Novas, la Escola Agrícola Dom Carlos I, une école agricole exploitée depuis novembre 1996 par une association créée à cette fin par la fondation, la Associação Técnico Profissional Dom Carlos I.

La Fondation Maison Royale de Bragance détient aussi, entre autres, le Palais de São Marcos, près de Coïmbre, de la période de la Renaissance, qui jusqu'à la révolution de 1974 la fondation mit à la disposition du prince Duarte Ier, duc de Bragance, et de sa femme la princesse brésilienne Marie Françoise d'Orléans et Bragance, après leur retour d'exil au Portugal, dans les années quarante, en pleine IIeme Guerre Mondiale. Ce fut leur résidence principale jusqu'à la IIIeme République Portugaise, Salazar ne désirant pas les voir habiter Lisbonne, ni aucune autre grande ville.

Source: Fondation Dom Manuel II, Fondation Casa de Bragança, Wikipédia.
Comments